En septembre 1977, le club continue son développement de la politique des jeunes avec cinq équipes inscrites pour la nouvelle saison : scolaires, cadets, pupilles (A et B) et benjamins. Une autre innovation de taille est l’inscription d’une équipe dames (en première provinciale et réserves). Coachées par Jean-Marie Eppe, voici les noms des pionnières : Anne-Cécile Annet, Chris-tine Blondlet, Anne-Christine François, Vinciane Goffinet, Maryse et Rita Maissin, Christine Oth, Jacqueline Poncelet et Chantal Renoy. Leur première victoire est acquise dès le deuxième match contre Wellin (32-18). Leur deuxième victoire sera acquise de haute (?) lutte contre Bertrix (21-20). Il n’y a que six joueuses sur la feuille pour Neufchâteau. Elles terminent à quatre sur le score de 20-20. Lors de la prolongation, un seul lancer-franc sera inscrit et donnera la victoire à Neufchâteau.

Du côté des hommes, un score fleuve à épingler : Florenville-Neufchâteau (30-155). Florenville n’avait que cinq joueurs à aligner dont un, blessé, dut quitter le terrain après quelques minutes de jeu et deux autres pour cinq fautes (à la 28ème et à la 38ème). Florenville termine ainsi le match à deux !

Normalement deux clubs luxembourgeois doivent monter en 4ème nationale à la fin de saison. Harsin, champion incontesté, le souhaite. Par contre, il n’en est pas de même pour les seconds potentiels (Libramont, Tintigny, Fratin et Saint-Mard). On suspecte certains clubs de perdre volontairement. Le match Saint-Mard-Fratin est arrêté faute de combattants ! Fratin profite de la mi-temps pour se rhabiller et Saint-Mard adopte la même attitude.