Tout le monde espère une confirmation de la saison dernière. En dames, nous assistons au retour à Bertrix des soeurs Gérard et saluons l’arrivée de Sophie Cornet (Tintigny) et Bénédicte Nothomb (Etalle) ainsi que d’une jeune du club : Marianne Jonette. Le début de championnat ne se passe pas trop mal. A la fin du premier tour, l’équipe est troisième ex-æquo (8 victoires contre 5 défaites). Le second tour sera plus difficile car nous rencontrons les grosses équipes chez elles (3 victoires pour 10 défaites).

En coupe de Belgique, l’équipe atteint les 16ème de finale et rencontre les championnes de Belgique : Courtrai. Les joueuses tiendront le coup une MT (32-29) avant de s’effondrer physiquement (41-66).
En hommes, l’équipe est inchangée par rapport à l’année précédente. A la mi-championnat, malgré un démarrage difficile (3 défaites d’affilée), Neuf-château est 9ème avec cinq victoires pour huit défaites. Jean-Luc Ventat, coach de Saint-Michel Verviers, trouve que Neufchâteau ne possède pas beaucoup de talent. Cependant son équipe se fait battre à Neufchâteau… à cause de l’arbitrage « qui se préoccupait davantage de ce qui se passait hors du terrain que dessus ».

Le doute commence à s’installer dans l’équipe qui ne gagne plus (même contre les concurrents directs). L’équipe se retrouve dernière. Lors de la 20ème journée, Neufchâteau reçoit et bat Fleurus, deuxième de la division (86-67). L’engrenage de la victoire se remet, en partie, en route : victoire au Luxair (60-63) et à Ciney (72-75) dans un match à quatre points, mais défaite à Dolhain. Lors du derby à domicile contre Saint-Hubert, Neufchâteau remporte difficilement l’enjeu et s’éloigne des relégables. Dans l’avant-dernière journée, les chestrolais assurent leur maintien en 4ème nationale en battant le champion Mariembourg (82-80).